Assurance décès

Le contrat d’assurance décès, qui prévoit le versement d’un capital ou d’une rente en cas de décès est different de l’assurance obsèques, il se distingue de l’assurance en cas de vie, qui verse un capital ou une rente si l’assuré est toujours vivant à l’échéance du contrat. Il concerne les personnes soucieuses de laisser un capital à leurs descendants ou aux membres de leur famille.

Selon cette formule, un assureur s’engage, moyennant une cotisation, à verser au décès d’un assuré, un capital ou une rente à un bénéficiaire désigné. A l’échéance, si le risque ne s’est pas réalisé, l’assureur est dégagé de toute obligation.

Outre le choc affectif, un décès laisse en effet les proches confrontés à des difficultés financières immédiates. De nombreuses dépenses sont à engager rapidement (frais d’obsèques, droits de succession…) et de nombreuses démarches doivent être effectuées, alors que la famille doit continuer à assumer son quotidien. Le capital décès est une indemnité qui permet aux proches de l’assuré de faire face à ces frais immédiats. Il est versé en priorité aux personnes qui, au moment de son décès, étaient à la charge permanente, totale et effective de l’assuré (le conjoint ou, à défaut, les enfants, les ascendants, ou encore toute autre personne à charge totale, effective et permanente de l’assuré).

Mais au-delà de ces dépenses urgentes auxquelles il faut faire face en cas de décès, l’assurance décès permet de préserver les projets de la famille. Pour une cotisation mensuelle modeste il est possible d’obtenir un capital important qui permettra aux proches de l’assuré de conserver leur niveau de vie.

Enfin, grâce à l’assurance décès, l’assuré peut préserver l’intégrité de son patrimoine, le versement du capital garanti permettant par exemple de payer les droits de succession sans puiser dans l’épargne constituée.

Il est judicieux de souscrire ce type de contrat alors que l’on est encore jeune et en bonne santé. Les formalités médicales sont alors allégées et la cotisation modique (elle augmentera avec le temps). Pour une cotisation faible, le capital garanti peut alors être très important.

On observera en outre que les capitaux décès sont totalement exonérés des droits de succession.

Bien entendu rien n’oblige à souscrire un contrat d’assurance décès invalidité. Néanmoins il s’agit d’une assurance incontournable que l’on souscrit bien souvent au moment faire un emprunt. Aucune banque n’acceptera de prêter de l’argent sans cette assurance. Une assurance décès invalidité est en effet une garantie pour la banque tout autant que pour l’acheteur.

Nos domaines
Les acteurs
Assurance vie